Retour a la vente

04 décembre 2019 à 13h30 Tableaux Anciens, Céramiques, Mobilier et Objets d’Art Drouot-Richelieu - Salle 5

Exposition publique

Mardi 3 décembre de 11h à 18h
Mercredi 4 décembre de 11h à 12h


 

Contact

Marie-Hélène Corre
Clerc
+ 33 1 40 06 06 08
mh.corre@auctionartparis.com

Experts

Dessins Anciens
Cabinet de Bayser
Cabinet de Bayser
01 47 03 49 87
expert@debayser.com

Céramiques
Manuela Finaz de Villaine
+33 (0) 6 07 46 81 31
expertmanuelafinaz@gmail.com

Cyrille Froissart
+33 (0)1 42 25 29 80
c.froissart@noos.fr

Gérard Auguier, SRLS
+33 (0)6 07 67 76 91
gerard@auguier.it

Roland de l'Espée
Le Fuel - de L'Espée
00420 601 379 015
expert@lespee.com

Partager les résultats

Lot n° 262

LYON

Vendu 1 270 €
LYON
Rare assiette en faïence à décor en camaïeu bleu et rouge au centre d'une scène : un habile oiseleur prenant une palombe dans son filet, au fond un paysage avec une maison, dans un médaillon entourée d'une frise portant l'inscription « Du lin des oyseaux et de la pie - La Prévoyance ». Le bord de l'assiette avec une frise composée de volutes bleues à peignés rouges.
XVIIIe siècle vers 1735
Diamètre : 23 cm

Etat : une egrenure sur le bord et très léger défaut de cuisson dans le décor.

Cf. Le nom de la fable et la gravure sur l'assiette renvoient au conte homonyme écrit par Eustache le Noble et publié en 1697 chez Léonard Plaignard. avec cette morale : « L'homme prudent sait prévoir le mal et aller au-devant des suites funestes qu'il peut causer. L'on ne connait souvent le mal que lorsqu'il est arrivé à un point qui le rend sans remède, et l'on ne périt que faute de prévoir la fin ou peut conduire ce qu'on entreprend. Il faut donc prévoir le mal et y remédier dès la source. »

Eustache le Noble était un dramaturge et écrivain français issu d'une honorable famille de robe de Champagne. Son père était Président et lieutenant général à Troyes. Le Noble est baron de Saint-Georges et procureur général au parlement de Metz. Ses habitudes de vie le ruinent l'obligent à vendre sa charge pour régler ses dettes. Suite à de nombreux subterfuges il est condamné et enfermé à la Conciergerie, où il s'éprit de Gabrielle Perreau. Ayant trouvé le moyen de s'évader avec elle, il publia pour vivre des dialogues satiriques sur les affaires du temps.

Nous remercions Monsieur Jean Rosen pour l'attribution à Lyon.

Partager le lot