RENAUDIN, (Louis-François-Emile)

Lot 265
Go to lot
Estimation :
900 - 1000 EUR
RENAUDIN, (Louis-François-Emile)
ETUDES MÉDICO-PSYCHOLOGIQUES SUR L'ALIÉNATION MENTALE. Paris, J.-B. Baillière 1834 Grand et fort in-8° relié, demi-chagrin de l'époque, dos à cinq nerfs, titre gravé, [6] 811 pages. Bel et long ENVOI AUTOGRAPHE de Renaudin sur la page de titre à Jean-Pierre Falret. Précieux exemplaire provenant de la bibliothèque de Jean-Pierre Falret avec son cachet gras estampé sur la page de garde. Il s'agit de l'un des trois ou quatre plus grands livres de psychiatrie de la première moitié du XIXe siècle avec l'ouvrage de Fodéré (dont Renaudin fut l'élève) sur les délires, de Foville, Georget, et les premières tentatives d'explications réellement neuropsychiatriques de Louis-Florentin Calmeil. Ce dernier, mort quasi centenaire, a tout vécu de la grande époque de la psychopathologie française, élève de Rostan à la Salpêtrière, travaillant avec le vieux Pinel, il se rend encore, octogénaire, observer des malades à la Charité dans le service de J. Luys. Mais l'intérêt de cet ouvrage pour les historiens de la psychiatrie française est d'y consacrer et la première utilisation du terme de psychose et l'introduction par Renaudin des notions de psychose et de psychosomatique qu'il avait été puiser dans la littérature allemande. Littérature qu'il connaissait bien, étant chargé aux Annales médico-psychologiques d'en faire la recension. Henri Ey et Henri F. Ellenberger ont tous deux - dans l'Evolution psychiatrique - rendu hommage à cet extraordinaire novateur de la clinique psychotique et citent le paragraphe où Renaudin vient critiquer le concept de «psychose typique» de Focke. Il dit notamment : «sémiologiquement, la psychose qu'on a tort de confondre avec la manie ou la mélancolie suivant ses manifestations symptomatiques, ne serait pas discernable.» Renaudin aurait ainsi défendu les «conditions de causalité somatiques». Le mot psychose ne se trouve que chez Renaudin et il faudra encore attendre pour le voir s'étendre peu à peu. Il faudra un demi-siècle pour que le terme «psychose» dev
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue