MARCÉ (Louis Victor)

Lot 210
Go to lot
Estimation :
100 - 150 EUR
Result without fees
Result : 120EUR
MARCÉ (Louis Victor)
RECHERCHES CLINIQUES ET ANATOMO-PATHOLOGIQUES SUR LA DÉMENCE SÉNILE ET SUR LES DIFFÉRENCES QUI LA SÉPARENT DE LA PARALYSIE GÉNÉRALE. Gazette Médicale de Paris 1863 Petit in-4° broché sous couverture d'attente de l'époque, 71 pages. Un petit accroc au dernier feuillet blanc. Tiré à part extrait de la Gazette Médicale de Paris 1863. Louis-Victor Marcé (1828-1864) commence ses études de médecine à Nantes, avant d'être nommé en 1852 à l'internat de Paris où il songe sur les instances de Velpeau à commencer une carrière chirurgicale. Il épouse la fille du chimiste Théophile Pélouze et entre à la maison de santé d'Ivry où Baillarger et Moreau de Tours lui offrent un poste. Reçu premier à l'agrégation dans la promotion de Charcot, Potain et Vulpian, il assure d'abord la direction de la ferme Sainte-Anne (il s'agit des tout débuts du célèbre asile psychiatrique) avant de passer à Bicêtre en 1863. Il meurt très jeune en 1864 alors qu'il avait Valentin Magnan comme interne. Marcé était un esprit brillant, huit ans seulement lui suffirent pour devenir un des plus importants aliénistes de l'époque. Adversaire des théories psychologiques, partisan de l'école anatomoclinique, il rédige en 1856 un Mémoire sur quelques observations de physiologie pathologique tendant à démontrer l'existence d'un principe coordinateur de l'écriture, et ses rapports avec le principe de coordinateur de la parole, suivi de diverses publications sur la Folie puerpérale. Ses cours à l'Ecole Pratique sont très suivis et en 1862 paraît son Traité pratique des Maladies Mentales. Ses derniers travaux, sur la valeur des écrits des aliénés (1863) et l'action toxique de l'essence d'absinthe (1864), devaient inspirer à Magnan ses recherches ultérieures sur l'absinthisme et la cécité verbale.
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue