BOUILLAUD (J.-B.)

Lot 52
Go to lot
Estimation :
300 - 350 EUR
BOUILLAUD (J.-B.)
TRAITÉ CLINIQUE ET PHYSIOLOGIQUE DE L'ENCÉPHALITE OU INFLAMMATION DU CERVEAU ET DE SES SUITES. Paris, J.B. Baillière 1825 In-8° broché, couverture imprimée originale, XXIV, 350 pages. Magnifique exemplaire non massicoté. L'ouvrage ne se rencontre habituellement jamais dans son brochage d'origine. Jean-Baptiste Bouillaud (1796-1881) fut professeur de clinique médicale à la Charité, où il fut l'un des plus grands cliniciens après Corvisart. Il devint doyen de la Faculté de Médecine de Paris, membre de l'Académie de médecine (et président de cette Académie en 1862), membre de l'Académie des sciences. Balzac s'inspira de Bouillaud pour son personnage du Docteur Bianchon. Bouillaud avait déjà fait paraître, quelques mois auparavant, dans les Archives Générales de Médecine, un article préliminaire intitulé «Recherches cliniques propres à démontrer que la perte de la parole correspond à la lésion des lobules antérieurs du cerveau, et à confirmer l'opinion de Gall, sur le siège du langage articulé». (GARRISON & MORTON 4618). Bouillaud distingue deux types d'aphasie (expressive et amnésique). Il est le premier à assigner aux lobes frontaux le siège du langage articulé, et sera malheureusement le seul à défendre cette idée jusqu'à la publication de Broca en 1861. Sur la base de plusieurs observations anatomo-cliniques, Bouillaud formule clairement ce que l'on appellera la «double dissociation», principe qui sera à la base de la neuropsychologie. Ces conclusions suscitèrent l'opposition d'Andral et de Flourens. Les contemporains de Bouillaud étaient dans l'ensemble réticents à accepter cette théorie, gardant sans doute en souvenir les concepts de la phrénologie (d'autant plus que Bouillaud était membre fondateur de la Société Phrénologique). S. Finger, Origins of neuroscience, p. 37; HEIRS OF HIPPOCRATES 1561; cf. GARRISON & MORTON 1395
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue