Retour a la vente

30 avril 2021 à 14h00 Succession Marc Fumaroli & à divers Drouot-Richelieu - Salle 5

Exposition publique

Exposition le 28/04/2021
Exposition le 29/04/2021

Contact

Théo Lavignon
Commissaire-priseur
+ 33 1 40 06 06 08
t.lavignon@auctionartparis.com

Experts

Antoine Cahen
01 40 20 90 51
antoine@galerieterrades.com

Gérard Auguier, SRLS
+33 (0)6 07 67 76 91
gerard@auguier.it

Emmanuel de Broglie
Cabinet Revel
01 42 22 17 13

Partager les ventes

Lot n° 144

Statuette en bois dit de "sainte Lucie" ou de "Bagard"

3 000 / 4 000 €
Statuette en bois dit de "sainte Lucie" ou de "Bagard"
représentant Georges d'Aubusson de la Feuillade, évêque de Metz, coiffé d'une mitre et tenant la crosse de sa main gauche Il repose sur une base quadrangulaire ornée de ses armes
XVIIème siècle
(restauration, fentes)
Hauteur : 25 cm

En 1689 (ligue dAugsbourg) et 1709 Louis XIV demande à ses sujets, pour financer ses guerres, de faire fondre tous les objets en métal précieux ; Ils préféreront ensuite des objets en bois très dur dit « de Bagard » ou « de Sainte- Lucie » d'origine lorraine, objets pour la plupart de petite dimension.
« Lucie », du nom de la forêt,aujourd'hui disparue, sa dureté et l'habileté des artisans lorrains lui permettaient d'imiter à la perfection les formes et les motifs des objets en argent.
La Lorraine, duché indépendant a pour capitale Nancy, et devient ainsi le centre de fabrication de ces objets si recherchés. Parmi les ateliers les plus importants on peut citer : celui de César Bagard (1620-1709), sculpteur du duc Charles IV de Lorraine, ou des Foulon étroitement liés à César Bagard.

Georges d'Aubusson de la Feuillade (1609-1697)
Archevêque d'Embrun en 1648 puis l'année suivante de Gap, enfin de Metz en 1668, il devient en 1669 le 91ème évêque-prince de Metz,et ce jusqu'à sa mort en 1697. Il est aussi nommé conseiller d'état de l'église et occupe un poste d'ambassadeur auprès de la Cour d'Espagne entre 1661 et 1664.
Personnage puissant sous la régence d'Anne d'Autriche et du cardinal Mazarin, puis proche du roi Louis XIV, il amasse une fortune considérable.

H. Demoriane, « Bois de Bagard », in Connaissance des Arts, janvier 1968, p.90-93
René Ménard, L'art en Alsace-Lorraine, Paris, 1876, p.357 (illustrée)

Partager le lot