Retour a la vente

21 juillet 2012 à 14h00 Objets Militaires & Souvenirs Historiques Drouot Richelieu

Objets Militaires & Souvenirs Historiques

Exposition publique

Jeudi 19 juillet de 10h à 18h

Vendredi 20 juillet de 10h à 18h

Contact

Xavier Aiolfi
Responsable du département Militaria
+ 33 1 40 06 06 08
xavieraiolfi@yahoo.fr

Partager les résultats

Lot n° 205

Automitrailleuse Ferrette

30 000 / 35 000 €
Automitrailleuse FERRET Mk2 Cet exemplaire est dans un état d’origine exceptionnel, et certainement la plus complète des Ferret survivantes du modèle spécifique de l’Armée Française. Il ne s’agit pas ici d’une épave sauvée d’un champ de tir militaire, puis restaurée et complétée, mais d’une machine restée d’origine, et surtout qui a gardé tous ses accessoires. Lot de bord avec tous les outils, extincteurs (britanniques) intérieur et extérieur, équipement « transmission » complet (mais non fonctionnel), y compris les casques et micros de l’équipage, et toute la connectique correspondante. Le compartiment intérieur est aussi entièrement d’origine, le poste de conduite complet avec tous ses instruments ainsi que la sellerie, et tous les coffres à accessoires marqués. Seules les pièces en caoutchouc mousse de protection des épiscopes ont subi les affres du temps, et seront à remplacer. La peinture intérieure, d’un gris argent caractéristique est aussi très bien conservée. La peinture extérieure, bien que très poussiéreuse, est d’origine aussi, et doit pouvoir être « sauvée » à 95%. Elle comporte encore tous ses marquages militaires, immatriculation, classe de poids (4 tonnes), code de wagonnage (grenade blanche), barres de distance pour la marche en convois ...Tous les phares et feux sont présents, en très bon état, y compris le rare phare de recherche sur la tourelle. Le pare-brise de route est fonctionnel, mais aussi le pare-brise de combat avec son épiscope. Les tubes de lancement de fumigènes sont en place, avec encore leurs caoutchoucs de protection. La partie mécanique n’est pas immédiatement en état fonctionnement, bien sur, mais elle est aussi complète, l’engin n’ayant parcouru que 1232 miles (selon le compteur) depuis la sortie d’usine. La plaque constructeur est présente dans la coque, « Car Scout 4X4 RECCE type FV 701 E Mk2 », sans indications de réparations importantes ou reconstruction, ce qui confirme le kilométrage. Les pneumatiques, britanniques d’origine, sont aussi peu usés, juste un peu craquelés. Retour historique : Au début des évènements d’Algérie, en 1954, il s’avère que le matériel militaire en service n’est pas très adapté aux nouvelles missions de « maintien de l’Ordre ». Les automitrailleuses US M8 et M20 Ford sont vieillissantes, et pas prévues pour une guerre d’embuscade de convois. On réfléchit donc à une nouvelle génération d’engins légers étudiés pour cette nouvelle configuration de combat, qui aboutira en 1960 à l’AML 60 Panhard. Mais dans l’urgence, il faut s’équiper d’un matériel de transition immédiatement disponible. L’achat d’automitrailleuses FERRET britanniques est décidé, par la fabrication sous License en France, mais la production prévue est insuffisante pour rentabiliser les investissements des constructeurs potentiels. Finalement, ce seront 200 exemplaires qui seront achetés, en deux versions, avec et sans tourelle, par petits lots, entre 1956 et 1960, jusqu’à l’adoption de l’AML Panhard. Ils seront distribués principalement aux régiments de Dragons, 12eme, 13eme et 18eme, au 1er régiment de hussards parachutistes et utilisés aux missions d’ouverture de route et de poursuite de bandes rebelles en Algérie. Cette automitrailleuse légère sera progressivement abandonnée après 1962. Produite à l’origine pour l’armée anglaise, la FERRET a été réalisé à 4400 exemplaires par la société Daimler, de 1952 à 1971 à destination de 15 pays de part le monde, principalement du Commonwealth. La version française est parmi les plus rares.

Partager le lot