Retour a la vente

21 juillet 2012 à 14h00 Objets Militaires & Souvenirs Historiques Drouot Richelieu

Objets Militaires & Souvenirs Historiques

Exposition publique

Jeudi 19 juillet de 10h à 18h

Vendredi 20 juillet de 10h à 18h

Contact

Xavier Aiolfi
Responsable du département Militaria
+ 33 1 40 06 06 08
xavieraiolfi@yahoo.fr

Partager les résultats

Lot n° 204

Moto ZUNDAPP

Vendu 15 000 €
Side-car “Tracté” Zundapp type KS 750 Side-car tracté ZUNDAPP type KS 750cc, restauration ancienne de qualité, nécessitant une remise en route. Moteur non bloqué, boite de vitesse fonctionnelle, le tout très complet mécaniquement, en bel état de présentation. Les cache-culbuteurs sont du premier modèle, encore en aluminium, les caoutchoucs de pipe d’admission sont détériorés. Cadre et fourche sains, Numéro moteur 19328, pas de plaque constructeur ni carte grise (la vente permet la présentation de demande de carte grise de collection en France sans problème).Le caoutchouc de selle (en bon état) est de fabrication « Drilastic » postérieure au conflit. Le tan-sad est d’origine, et son caoutchouc en bon état. Le phare n’est pas de « tractée », mais plutôt BMW R12, le verre de phare est de fabrication française. Le compteur est bien un Veigel 120 km/h, mais avec le « zéro » en bas. Les roues sont en bon état, les pneus, mixtes de fabrication tchèque, sont à 10% d’usure. Le side-car est du modèle BMW, à lames de ressort extérieures, (le modèle Zundapp est à suspension à barres de torsion), cette pratique est souvent constatée sur les photos d’époque, 60% des éléments des deux modèles étant strictement interchangeables. Caisse de side-car tracté d’origine, marquage « KRAD B2 » dans la tôle supérieure et STEIB sur le coté. La plaque constructeur d’origine (n° St 41103) est derrière le dossier du siège. Présence des renforts internes caractéristiques des supports de sacoches, mais sans sellerie ni caillebotis, avec une bâche de caisse bien refaite, en toile cirée noire. Le châssis de side présente quelques traces de l’utilisation militaire (frottements sur le triangle), l’aile est douteuse, le galbe semble plat, les supports ne sont pas conformes à l’origine, mais elle possède ses feux. Cet attelage présente l’avantage d’avoir été restauré à une époque ou les copies de pièces détachées et d’accessoires étaient rares, et surtout d’une finition très éloignée de celle d’origine, et de ce fait, on peut être pratiquement sur de l’originalité de l’ensemble (sauf pièces signalées). La qualité de la restauration a permis de résister au temps de belle manière, de sorte que seules quelques rares piqures d’oxydation superficielle trahissent les années. Retour Historique : Au début du conflit, l’armée allemande ne possède pas de side-car militaire tracté, contrairement à la Belgique, la France ou la Grande-Bretagne. Après avoir étudié les diverses solution utilisées par ces pays, et les avoir confronté à ses propres études sur le sujet, la Wehrmacht a adopté des machines regroupant le meilleur des solutions techniques aux problèmes des side-cars lourds militaires, la BMW R75 et ZUNDAPP KS 750. Cette dernière génération présente ainsi la quintessence du side-car militaire, avec tous les « luxes » techniques possibles : roue de side tractée avec différentiel, freins hydrauliques, marche arrière. Las, la guerre est aussi un problème économique, et un Kubelwagen coute deux fois moins cher à produire qu’un side-car ZUNDAPP ou BMW type « Russie ». Courant 1944, la production en est donc arrêtée, seule la fourniture de pièces détachées nécessaires à la maintenance du parc existant est poursuivie. La production en est estimée à 18200 exemplaires pour Zundapp, et 16500 pour BMW, ce qui en fait un attelage relativement rare et recherché, aussi pour ses qualités de conduite.

Partager le lot